Se déconnecter en vacances

Se déconnecter en vacances
Se déconnecter en vacances

Avec une vie professionnelle au pas de course, il importe d’optimiser ses temps libres. Mais gérer son temps de vacances avec l’oeil en permanence sur l’agenda, est-ce encore vraiment des vacances et un ressourcement?

Avec les SMS, les Blackberry et autres iPhone, on est en permanence connecté à son bureau. Les collègues ou son équipe le savent et n’hésitent pas à demander qui une info, qui une autorisation…

Les premiers jours de repos sont souvent aussi des jours de relâche, de déprime voire de stress. Plus l’habitude de rester sans rien faire, avec le risque d’auto-culpabilisation (il ya encore tant à faire…).

Eh oui, l’hyperactivité cache souvent des angoisses qui vont ressortir dès que le niveau d’activité diminue.

Comment faire alors? En préparant ses congés à l’avance et en relâchant progressivement la pression les jours précédant le départ. Pas toujours possible? Il importe de gérer également les creux dans son activité en les préparant, en les acceptant.

D’autres ont peur du vide et ne déconnecteront jamais. Alors il faut absolument éviter de prendre son bureau à la plage. S’il est impossible de couper les ponts, mettons des limites du style une demi-heure par jour après le petit-déjeuner par exemple, ou une heure tous les deux jours…

D’autres vont remplir leurs vacances d’une foule de choses à faire! Pire qu’au boulot! Faire des listes de choses à faire, c’est devenir esclave et perdre le bénéfice du repos. Alors, il vaut mieux réaliser un planning plutôt qu’une longue liste. En alternant les moments de détente et d’activités (nettoyage, jardin, rénovation…).

Et si les vacances sont trop courtes, c’est qu’on n’a pas pu faire tout ce qu’on souhaitait. Alors il faut restreindre ses objectifs. Et faire un peu moins, le temps en semblera s’autant plus long.

Source: V. Fromont, Le Temps, Genève (cité par le Courrier International)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*