Le stress au travail est trop souvent sous-estimé

Le stress au travail est trop souvent sous-estimé
Le stress au travail est trop souvent sous-estimé

Le stress chronique au travail est souvent sous-estimé et méconnu par les employeurs. Pour la première fois en France, le 5 septembre 2007, la Sécurité sociale a reconnu qu’un ouvrier, mort d’une crise cardiaque en janvier dernier dans l’usine de pneumatiques Continental, avait été victime d’un stress chronique causé par son travail.

Cette décision pourrait faire évoluer les entreprises sur le sujet du stress au travail. Outre la responsabilisation des employeurs, cette reconnaissance du stress comme maladie professionnelle risque d’entraîner une augmentation des cotisations accidents du travail et maladies professionnelles. Le stress au travail aura donc un impact direct sur les finances des entreprises.

Ces derniers mois, les cas de suicides liés au stress se sont multipliés, même si cela reste rare. Ce qui a frappé, c’est qu’ils ont eu lieu sur le lieu de travail. Quelles que soient les nombreuses causes potentielles de suicide, nul ne peut rester indifférent face à de tels drames.

Mais la difficulté reste d’agir avec une réelle efficacité. Ce n’est pas simple de limiter le stress et les managers sont souvent désarçonné face à la complexité de cette thématique. L’aide d’un consultant professionnel aidera certainement à détecter, prévenir et à guérir les situations de crise.

Encore faut-il avoir le temps, ou l’envie de prendre le temps d’être attentif à son personnel et aux signes de difficultés personnelles et/ou professionnelles.

Source : Marie Bellan, Les Echos (25/09/2007)

Share

2 Commentaires

  1. Ces situations sont très complexes et sont bien sûr influencées par de multiples facteurs. L’individu a néanmoins une part de pouvoir sur sa situation et l’organisation une part de responsabilité, mais voilà de quoi faire réfléchir les milieux de travail quant à la pression exercée sur les employés et les travailleurs sur la nécessiter d’outrepasser leurs limites…http://psychorientation.blogspot.com/

  2. Merci pour vos articles. Je m’interroge sur les liens ou la distinction entre stress, surmenage et burn-out. Plusieurs projets à mener de front (travail loin de mon domicile, trajets quotidiens assez lourds, horaires contraignants, fin d’un master en plus du travail)et échec apparent vu arrêt actuel (tension trop élevée, plus envie de rien). L’accumulation de stress peut elle conduire au burn-out?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*