La métacommunication

La métacommunication
La métacommunication

Communiquer sur la relation est un bel outil de compréhension de l’autre et une aide à l’action. Utile en gestion de conflit, dans le management, l’enseignement… et toutes les relations.

La métacommunication est un échange d’informations, donc une communication, qui a pour objet la communication en elle-même ou la relation entre les deux personnes communiquant. C’est-à-dire une communication sur la communication.

Le concept de métacommunication a été introduit par Gregory Bateson, Paul Watzlawick et al de l’école de Palo Alto, dès les années 1970.

Toute communication présente deux aspects: le contenu et la relation, tels que le second englobe le premier et par suite est une métacommunication.
Paul Watzlawick.

La métacommunication est en effet une communication de second niveau (sur la relation). Le premier niveau étant celui du contenu de la communication. Exemple : « passe-moi le sel » peut être compris au premier niveau (‘simplement’ passer la salière). Au second niveau, la relation et les interprétations des deux convives vont dépendre de leur relation formelle (couple, collègue…), informelle (jalousie, angoisse), émotions (colère, amour…) et des conceptions – représentations mentales de chacun (ex. : ‘délinquant’ = criminel ou personne en difficulté ?).

« Si je me suis énervée, c’est parce que je suis angoissée pour tes études » pourrait dire une mère à son fils adolescent.

Exemples de métacommunication au travail

André propose une solution à un problème technique rencontré par Pierre. Dans ce genre de situations, il y a très souvent une métacommunication relative au statut d’André, à ses compétences techniques, sa “supériorité”. Les managers très techniques métacommuniquent fréquemment de manière paradoxale, adoptant un double langage affirmant à la fois « j’aime résoudre des problèmes techniques », « je suis toujours meilleur que toi » et «  tu aurais du être capable de résoudre ce problème tout seul ». A votre avis, quelle pourrait être la réaction de Pierre ?

« Vous pouvez me tutoyer » est un bel exemple car il communique directement sur la relation et sera interprété très différemment de la question « est-ce qu’on peut se tutoyer ? »

Exemple dans la vie de tous les jours

Jean se contente de dire à sa femme, inquiète sur d’éventuelles relations extraconjugales : « fais-moi confiance ». Mais il ne sait pas que paradoxalement, ce type de conseil suscite justement la méfiance. En effet, implicitement dans nos codes relationnels, on ne demande pas verbalement de faire confiance. La confiance se construit dans les actes quotidiens, et pas dans les mots.

La métacommunication dans le coaching

Le coach va largement utiliser la métacommunication. Ses questions telles que « en quoi puis-je vous aider ? », « en quoi cet objectif est-il important pour vous ? », « que retenez-vous de la séance d’aujourd’hui ? »…

La métacommunication va permettre de prendre du recul, de la hauteur, par rapport au contenu des échanges, ceci pour travailler sur les perceptions et les positionnements.
Bien utilisée, cette technique va aussi être très utile entre les membres d’une équipe pour apprendre à mieux communiquer, à clarifier et s’assurer d’être compris,. En un mot pour mieux travailler ensemble.

En conclusion

La métacommunication est à la fois :

  • un processus: on ne peut pas ne pas métacommuniquer car nous transmettons constamment des métamessages, positifs ou négatifs, verbalement ou non verbalement ;
  • et un outil d’intervention: elle permet de réguler et de fluidifier les échanges en permettant une prise de recul, une compréhension et une évolution.
Share

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*