Dis moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es

Dis moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es
Dis moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es

Une étude britannique, menée par le professeur de psychologie North de l’université Heriot-Watt d’Edimbourg, devrait faire plaisir à pas mal d’amateurs de heavy metal. Selon cette étude, les métalleux, tout comme des mélomanes, « sont généralement créatifs et bien dans leur peau, prédisposés par leur “amour du grandiose”, à apprécier les grandes oeuvres de musique classique ».

Même si leur âge diffère, les fans de heavy metal ressemblent très fort aux mélomanes, ils auraient un tempérament doux et beaucoup apprécient également Wagner, « parce que c’est grandiose, bruyant et exubérant. » Ils ne seraient pas les plus fougueux au travail et manqueraient de confiance en eux. « Le public a toujours eu le stéréotype de fans de heavy metal déprimés et suicidaires, qui sont un danger pour la société et eux-mêmes. Mais ce sont des êtres très délicats« , remarque M. North. « Nous avons toujours soupçonné qu’il existait un lien entre les goûts musicaux et la personnalité ».

Plus de 36.000 personnes dans le monde entier ont été interrogées dans le cadre de cette étude. Elles se sont exprimées sur 104 styles musicaux et ont répondu à des questions sur leur personnalité.

En résumé, l’étude montre

  • que les fans de jazz et de musique classique ont une bonne estime de soi, mais les premiers sont plus extravertis que les seconds, plus timides.
  • Les amateurs de country et de western seraient travailleurs et timides,
  • tandis que les férus de rap sont extravertis et que les fans de rock indépendant manquent d’amour-propre et ne sont pas très faciles à vivre.
  • Ceux qui aiment la soul décrochent le « jackpot« : ils sont, selon l’étude, créatifs, extravertis, doux, bien dans leur peau et ont une bonne estime d’eux-mêmes.

A titre anecdotique, l’étude du professeur North permet de lever d’autres interrogations cruciales. Comme celle-ci: pourquoi un conducteur de voiture de sport rutilante ne peut s’empêcher de mettre la musique à fond? Selon le professeur britannique, les personnes qui écoutent de la musique entraînante ont généralement des revenus plus élevés que ceux qui préfèrent des musiques relaxantes. Il est peut-être temps de changer de style musical…

Source: Le Soir, Belgique (05/09/2008).

Share

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*